All-MMA Index du Forum

All-MMA
Tout sur le Mixed Martial Art !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La Dementia Pugilistica

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    All-MMA Index du Forum -> Forum All-MMA -> Discussions
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Nicolas
Modo

Hors ligne

Inscrit le: 09 Juin 2008
Messages: 2 995
Localisation: Tu connais pas .
Cartons: x1

MessagePosté le: Mer 24 Fév - 13:01 (2010)    Sujet du message: La Dementia Pugilistica Répondre en citant

DEMENTIA PUGILISTICA & MMA

Je réfute la violence car lorsque celle ci semble apporter le bien, ce bien n'est que temporaire; par contre, le mal qu'elle engendre est, lui, permanent. - Mahatma Gandhi


Il est rare de voir une comission athlétique parler de criminalité, en particulier vis à vis de leurs propres actions. Mais le cas de Terry Norris était inévitable, même pour le président de la Nevada State Athletic Comission, le Dr. Elias Ghanem.
"Nous pourrons vraiment être considérés comme des criminels si nous laissons les choses telles qu'elles sont actuellement", a déclaré Ghanem à l'égard de la demande de renouvellement de la licence de boxeur de Norris.


Norris était un boxeur. Un talentueux poids léger, possédant une grande vitesse en plus du knockout power. Après une brillante carrière amateur (291 - 4), il réalisa une tout aussi brillante carrière en professionnel (47 - 9) durant laquelle il s'imposa plusieurs années comme champion.
En février 2000, souhaitant faire son comeback, Norris fit une demande de renouvellement de license à la NSAC. En voyant la difficulté qu'avait Norris à articuler alors que sur des enregistrements vieux de quelques années il parlait en articulant parfaitement, la requête fût unaninement rejetée.


L'équipe de Norris expliqua que la mauvaise articulation du ce dernier était due au "syndrome de discours paresseux" (lazy speech syndrome). Problème : ce syndrome est médicalement inconnu. La commission, via la voix de son vice président, fit connaître son désaccord : "Nous pensons que ma présence de dégâts au cerveau est évidente. Il ne devrait désormais plus jamais recombattre."


Terry Norris était âgé de 33 ans : une jeune mais pas si rare victime de "Dementia Pugilistica".


* * *


Depuis bien plus d'un siècle, les personnes impliquées dans le monde du combat savent que la vieilliesse est souvent dure pour les combattants. Durant les années 1920, un article fit son apparition détaillant une sorte de handicap de vieillesse chez les anciens combattants : la "Dementia Pugilistica".
A cette époque le taux de combattants touchés par ce handicap était estimé à environ 20% des combattants professionnels. Aujourd'hui rien n'a vraiment changé : le taux de Dementia Pugilistica est toujours d'environ 20%, et la science ne sait pas ce qui fait que certains combattants y sont sensibles et d'autres (les 80% restants), résistants.


Dementia Pugilistica, aussi connue sous le nom de la démence du Boxeur ou bien de "Punch Drunk Syndrome", se développe graduellement et est irréversible. Les premiers signes sont subtils : changements de personnalité, capacités de jugement diminuées, confusion, légers troubles de la mémoire. Avec le temps les complications psychiatriques deviennent plus graves : paranoïa, impulsivité, tempérament agressif et violent, dépression voir, au final, une véritable démence.
En parallèle à ce "déclin psychiatrique" viennent se greffer des troubles neuromoteurs : discours mal articulé, tremblements, troubles de la démarche qui évoluent progressivement vers la paralysie totale.


La recherche sur la Dementia Pugilistica a mis en lumières deux choses importantes. Tout d'abord, bien que la maladie ait été longtemps considérée comme une accélération du veillissement naturel voir peut être une forme d'Alzheimer due aux traumatismes, il s'avère en être autrement.
La maladie d'Alzheimer entraîne des lésions à divers endroits du cerveau, mais les autopsies des cerveaux d'ex-boxeurs présentent un différent type de lésions. Dans les cerveaux d'ex-boxeurs, les lésions sont répandues sur la surface du cerveau, notamment sur le lobe frontal et le lobe temporal, là où les coups ont entraîné un contact répété entre les proéminences osseuses de l'intérieur de la boîte cranienne et la surface du cerveau.


Ensuite, il est intéressant de constater que la démence du boxeur (boxers' dementia) ne se limite pas seulement aux boxeurs. Ainsi, d'anciens joueurs de rugby, de football américain, de lutte comme par exemple Chris Benoit sont connus pour avoir souffert de troubles neuro-psychiatriques similaires à ceux touchants les boxeurs. Les autopsies récentes ont prouvé ce dont on se doutait alors : les cerveaux de ces athlètes présentent les mêmes lésions que la Dementia Pugilistica. Le terme de Dementia Pugilistica, alors seulement adapté aux combattants (pugilistes), est aujourd'hui caduque : cette maladie est désormais appelée CTE (Chronic Traumatic Encephalopathy).


Peu à peu, la démence du boxeur s'est faite connaître. Le CTE n'est plus aujourd'hui le 'petit secret sale' du sport. Avec des joueurs hall of famers de la NFL parlant ouvertement de leur maladie ou encore avec l'autopsie des cerveaux de joueurs de football américains de 18 ans présentant ce type de lésions cérébrales, le CTE à perdu son titre de maladie marginale.


Beaucoup de monde a récemment pu constater un grand interêt dans le CTE de la part de la NFL. Ce que les gens savent moins, c'est que les données scientifiques derrière la nouvelle préoccupation de la NFL s'inspirent principalement des combattants. Ces données récoltées par la NFL sont sans appel : l'accélération absorbée par le cerveau d'un boxeur lorsqu'il reçoit un coup à la tête est similaire aux collisions dans le football américain : 50-80 g. Autrement dit, le cerveau de ces athlètes endure 50 à 60 fois l'accélération de la pesanteur à la surface de la Terre...
Récemment encore, les défenseurs du football Américain affirmait que leur sport était plus sûr que la boxe du fait de la relative rareté de knockouts et l'utilisation de casques. Il a cependant été démontré que ces arguments n'avaient pas lieu d'être. Les casques ne protègent que très peu face à une telle accélération et les chocs que l'ont pourrait qualifier de 'petits knockouts' et qui sont légions en football américain (quand on devient sonné ou confus après un coup) sont très fortements impliqués dans l'apparition de CTE.


Cette dernière remarque est la plus inquiêtante pour les combattants. En effet, même les coups à la tête qui ne provoquent pas de KO entraîne des dégâts permanents. Dans sa carrière professionelle, Terry Norris n'a pris qu'une poignée de KO. Cependant dans sa carrière entière (351 combats), il est impossible de savoir combien il a encaissé de coups à la tête. C'est pourtant cette donnée qui est la plus importante. Pour nimporte quel compétiteur de sports de combat le nombre de coups à la tête est incalculable : des heures de sparrings, de combats amateur, de combats professionels... Même une courte carrière entraîne des dizaines de milliers de MTBI (Minor Traumatic Brain Injury ou microlésions au cerveau).
Combien de coups à la tête ont encaissé Couture ? Nogueira ? Wanderlei Silva ?


* * *


On sait aujourd'hui que le MMA est moins dangereux que la boxe. Mais 'moins dangereux' ne veut pas dire sûr. Les combattants de MMA commencent plus jeunes, ont souvent une carrière plus longue et au final il se peut que le MMA se retrouve avec une cohorte de combattants ayants subis des dégâts neurologiques. Les études médicales montrant qu'une carrière de combattant mène a un CTE pour 1 homme sur 5, il est nécessaire de renforcer la sécurité des combattants.


Malheuresement, même si le besoin d'une meilleure sécurité se fait sentir, on ne peut pas bien minimiser le danger de CTE en MMA. Le football américain ou le rugby peuvent améliorer leurs équipements pour minimiser les risques ; les sports de combats ont moins d'options. En général, la plupart des coups à la tête que prendra un combattant se feront pendant l'entraînement, en dehors de tout contrôle des promoteurs ou comissions athlétiques. De plus gros gants pourrait paradoxalement aggraver les risques tandis que les casques, peu efficaces, ne seraient pas populaires pour les combattants comme pour les fans.


De plus, il est difficile d'arrêter ce qui ne peut pas être détecté en temps réel. Les examens permettant de détecter les MTBI (microlésions au cerveau) ne sont pas encore au point. Le CAT scan utilisé généralement qui permet de détecter d'éventuels saignements ou hémorragies ne permet pas de détecter les microlésions. Les tests sanguins et la ponction lombaire (prélévement et analyse de liquide rachidien, le liquide dans lequel baigne le cerveau) non plus. Le long délai entre un traumatisme dans un combat et l'apparition de symptômes montre qu'un combattant paraissant en parfaite santé durant sa carrière peut très bien déclarer un cas de CTE à l'avenir.


* * *


La meilleure barrière pour prévenir d'éventuels cas de CTE dans les sports de combat resterait encore la tolérance des promoteurs et des fans. Mais la violence permet de vendre. Une recherche google avec comme mots-clés "Top 10 MMA Knockouts" produit 60 000 résultats. Une recherche pour "Top 10 MMA well-fought-three-round-decisions" est étrangement vide.
La violence est encouragée et est la base de la publicité d'un événement, tandis que le mal qu'elle cause est, lui, bien caché.


Mais il reste une raison d'espérer : Le vice président de la Nevada State Athletic Commission mentionné dans cet article et qui était si choqué par le cas de Terry Norris est plutôt connu des fans de l'UFC : Mr Lorenzo Fertitta. On peut dire qu'il a le bras long dans le monde du MMA ; reste à voir comment il va l'utiliser.


Matt Pitt est un physicien diplômé de biophysique et médecine. Il est aussi qualifié en tant qu'urgentiste et est spécialisé dans les blessures à la tête et traumatismes multi-systèmes (traduction littérale pour 'Multi-System Trauma' ; ça doit avoir un équivalent médical français mais je ne l'ai pas trouvé !).


* * *

Article traduis pris sur PrideOrDie
Original : http://www.sherdog.com/news/articles/Fistic-Medicine-Dementia-Pugilistica-a…
Revenir en haut
MSN
Publicité






MessagePosté le: Mer 24 Fév - 13:01 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
CityHunter
Heavyweight Contender
Heavyweight Contender

Hors ligne

Inscrit le: 03 Sep 2009
Messages: 302
Localisation: avignon

MessagePosté le: Mer 24 Fév - 13:17 (2010)    Sujet du message: La Dementia Pugilistica Répondre en citant

tres instructif ,merci.
_________________
Revenir en haut
Yann
Middleweight Contender
Middleweight Contender

Hors ligne

Inscrit le: 29 Aoû 2009
Messages: 147
Localisation: Nancy

MessagePosté le: Jeu 25 Fév - 11:19 (2010)    Sujet du message: La Dementia Pugilistica Répondre en citant

Très intéressant, merci !
_________________
Revenir en haut
Yannis
Heavyweight Contender
Heavyweight Contender

Hors ligne

Inscrit le: 02 Jan 2009
Messages: 471
Localisation: Lyon

MessagePosté le: Jeu 25 Fév - 16:10 (2010)    Sujet du message: La Dementia Pugilistica Répondre en citant

Et assez inquiétant au passage. merci Nicolas.  
Revenir en haut
GY
All-MMA President

Hors ligne

Inscrit le: 19 Fév 2008
Messages: 3 246
MMA HL Maker
Champion Pronos: Pronos Saison 1
Cartons: x3

MessagePosté le: Jeu 25 Fév - 20:55 (2010)    Sujet du message: La Dementia Pugilistica Répondre en citant

L'article est très intéressant, il met le doigts sur un mal dont beaucoup ne soupçonne encore pas l'existence. A mon avis les champions pratiquent en connaissance de cause - du moins dans les sports de combats, je me demande si en foot US ou en rugby les joueurs sont conscients de ce mal.

La CTE est vicieuse car elle arrive des années après, pour assister après à la dégradation physiologique du sujet tout en restant impuissant. Voir un boxeur qui a du mal à articuler fait mal au cœur, surtout quand on l'a connu vif comme un félin.

Je pense en particulier à Mohamed Ali (apparement Parkinson pourrait être lié à la CTE d'une certaine manière).
_________________
Revenir en haut
alex76
Middleweight Contender
Middleweight Contender

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juil 2009
Messages: 174
Localisation: LE HAVRE

MessagePosté le: Dim 28 Fév - 21:18 (2010)    Sujet du message: La Dementia Pugilistica Répondre en citant

flippant mais bon demain je peu sortire de chez moi est me faire buter par un chauffard donc pour moi il y a des truc bien et moin bien dans les sport de combat
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:30 (2016)    Sujet du message: La Dementia Pugilistica

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    All-MMA Index du Forum -> Forum All-MMA -> Discussions Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Xooit.com :: Top Forums

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com